vie de greniers

Vie De Greniers Boutique

Au Moyen Âge, on trouve les premières traces avérées de la commercialisation et de la fabrication des jouets.
Avant le XVe siècle, les jouets, sont des objets coûteux, essentiellement fabriqués par différents corps de métiers. En miniaturisant avec habileté des objets du réel, les artisans les mettent à la portée des petites mains enfantines. Cependant, leurs parents doivent assurément faire partie de l’élite bourgeoise ou aristocratique pour pouvoir leur offrir ces objets, tellement précieux parfois que l’on n’ose pas jouer avec par peur de les casser. À la campagne, les jouets sont davantage des objets populaires fabriqués par les parents ou par l’entourage qui possèdent l’habileté nécessaire pour créer des jouets à partir de matériaux naturels qui leur sont familiers.
Au cours des siècles suivants, les artisans réunis en corporations se répartiront la fabrication des différentes catégories de jouets, chacun d’entre eux n’ayant le droit de vendre que le produit de leur travail.
Ainsi, à la fin du XVIIe siècle, les bimbelotiers , les tabletiers auteurs des jeux d’adresse, les tourneurs qui se réservent la fabrication des flûtes, des billes et des boules, les vanniers qui se chargent de celle des berceaux, et enfin les poupetiers qui donnent naissance à des poupées et à des figurines moulées, se partagent la fabrication et le commerce des jouets.
Au XVIIIe siècle, Les premiers jouets comme les hochets bruités sont destinés à éveiller le nouveau-né ou à le protéger du mauvais œil, en tenant à l’écart les esprits malfaisants, un rempart bien faible pour préserver le bébé de la mortalité infantile qui fera des ravages jusqu’au XXe siècle. Les jouets d’adresse : cerceaux, yo-yo, osselets, billes (incarnées à l’origine par des noix), toupies à fouetter, balles, mais aussi les poupées, sont les premiers objets à amuser l’enfant pour le préparer au passage à l’âge adulte.
Au XIXe siècle, avec l’arrivée des nouveaux matériaux et des techniques de fabrication, de distribution et de commercialisation innovantes, le jouet peut enfin prétendre à devenir l’objet de consommation qu’il incarne encore de nos jours. Il quitte progressivement l’univers populaire et artisanal pour entrer dans l’ère industrielle. On va permettre à presque toutes les bourses d’acquérir un jouet, en mettant en place des échelles de prix basées sur la taille de l’objet. Les baigneurs existent dans une variété de tailles et de prix inouïs dès avant la Grande Guerre.
Les grands magasins qui ont fait leur apparition à la fin du XIXe siècle font rêver à travers leurs vitrines au moment des étrennes. Au tout début du XXe siècle, les jouets manufacturés sont encore des objets coûteux, dont la valeur peut représenter plusieurs journées de travail d’un ouvrier. Ils sont donc réservés aux familles les plus aisées.

.
MACHINE A COUDRE ANNEES 70
MACHINE A COUDRE ANNEES 70
15,00 EUR
JEU DU TIERCE 1950
JEU DU TIERCE 1950
25,00 EUR
JEU LE MOT LE PLUS LONG 1976
JEU LE MOT LE PLUS LONG 1976
15,00 EUR
ANCIEN JEU DE CARTES CONTES
ANCIEN JEU DE CARTES CONTES
32,00 EUR
JEU DE QUILLES BLANCHES
JEU DE QUILLES BLANCHES
0,00 EUR
Trop tard, déjà vendu !